Comité de soutien à Jean-Luc Munro & son Vélo

Mardi a Nice…

26 janvier, 19 h - Réunion à la MRES, 23 rue Gosselet, Lille

Pas d'événements à venir

Procès

Tribunal de Grande Instance de Lille — 14 heures8 février 2017
Avenue du Peuple Belge, Lille

Calendrier

mai 2017
L M M J V S D
« Avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Mardi a Nice…

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne, debout, chaussures, enfant et plein air
Cathie Lipszyc

Les 4 citoyens solidaires de la Roya ont comparu devant le TGI de Nice. pour avoir apporté leur aide à des réfugiés , dont 3 mineurs… en voulant les mettre à l abri.
Ils ont tranquillement assumé leurs actes en rappelant la situation kafkaienne de leur vallée, de ses habitants et des réfugiés qui s y risquent … et des drames quotidiens qui s y jouent .
Magnifique plaidoirie de Maeva B. leur avocate .. rappelant notamment comment les dispositions de protection des frontières liées à l État d urgence et la lutte contre le terrorisme se sont en réalité vite transformées en traque des migrants .. et de ceux qui les aident ..
Requis (sans grande conviction ) par la Procureure : 800 € ..avec sursis ..
Délibéré au 23 juin ..

Des nouvelles de Francois et Christian qui sont passés au palais de justice de Paris cour d’appel le vendredi 12 mai :

Bonjour

Des nouvelles de l’audience d’hier en cour d’appel:
Nous sommes passés en dernier et sortis à 19 heures.
Il nous a semblé avoir des juges à l’écoute et attentifs aux arguments. La procureure n’a pas demandé d’alourdissement de la peine.
Nos deux avocats, Marie Cheix et Henri Leclerc, ont été excellents dans leurs plaidoiries.
Nous espérons une décision positive qui sera rendue le 7 juillet.
Votre présence et vos messages ont été pour nous, particulièrement importants dans ce moment très intense et stressant. Nous remercions tous particulièrement les amis présents sur place qui ont dû patienter très longtemps avant que l’audience ne débute, et dont beaucoup n’ont malheureusement pu entrer faute d’une salle minuscule
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la décision.
Un grand merci à tous et à très bientôt.

François ​et Christian​

Francois 12 mai

Rassemblement pour Christian & François « délinquants solidaires »

APPEL A MOBILISATION

Depuis plusieurs mois, le nombre des militants inquiétés, assignés, poursuivis ou condamnés ne cesse de croître pour des actions de solidarité envers les étrangers en France.

Ils sont intimidés ou poursuivis sous couvert d’arguments et de motifs fallacieux, et condamnés à des peines parfois très lourdes, et souvent sans rapport avec la réalité des faits : violences envers des agents dépositaires de l’autorité publique, outrage, rébellion, aide au séjour irrégulier de personnes migrantes …

En février dernier, des dizaines de rassemblements ont eu lieu dans toute la France au nom des « Délinquants solidaires », un collectif rassemblant plus de 400 organisations nationales et locales qui s’opposent au retour du délit de solidarité dans un manifeste disponible ici : http://www.delinquantssolidaires.org/

Les affaires sont nombreuses* et le combat judiciaire se poursuit le 12 mai prochain à Paris à l’occasion de l’audience en appel du procès de François et Christian, condamnés injustement pour violences volontaires sur des policiers alors qu’ils tentaient pacifiquement de mettre à l’abri des personnes expulsées de leur lieu de vie à Noisiel et à Champs Sur Marne en hiver.

Nous vous appelons donc à vous mobiliser et à nous rejoindre au palais de justice de Paris (10 Boulevard du Palais, 75001 Paris) à partir de 12h30, afin de faire entendre aux juges de la cour d’appel notre refus de ces condamnations injustes et scandaleuses qui ne font que creuser un peu plus le sillon du racisme et de l’intolérance.

Merci de votre soutien et de votre participation.

* Pour consulter une liste non-exhaustive des affaires en cours ou passées, rendez-vous sur le site du Gisti : http://www.gisti.org/spip.php?rubrique999

—————– RAPPEL DES FAITS ————————–

Le 27 janvier 2015, les habitants d’un bidonville de la commune de Noisiel et d’un autre de la commune de Champs Sur Marne sont expulsés sans qu’absolument aucune solution d’hébergement ou de logement ne leur soit proposée. Dès 7 heures du matin et par une température de 2°, ces sont près de 300 personnes qui ont été honteusement jetées à la rue, dont des nouveaux nés, des enfants, des personnes âgées, malades, handicapées…
Afin de mettre ces personnes à l’abri du froid et des intempéries, des militants et citoyens les ont conduits dans les locaux de la mairie annexe de Noisiel. La police s’étant opposée à la mise à l’abri, une bousculade s’en était suivie. Deux militants du Collectif Romeurope du Val Maubuée ont été condamnés le 12 juin 2015 pour violences volontaires contre des policiers par le tribunal de grande instance de Meaux.

—————– LES SOUTIENS —————–

Les organisations solidaires avec François et Christian

➖ Associations et syndicats nationaux
ATD Quart Monde *
CCFD-Terre Solidaire * (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement)
La Cimade * (Comité intermouvements auprès des évacués)
CNDH Romeurope (les 41 associations et collectifs membres sont indiqués par une *)
FNASAT-Gens du voyage *
Ligue des droits de l’Homme *
Émancipation – tendance intersyndicale
Les Enfants du Canal *
Médecins du Monde France *
Ligue des droits de l’Homme *
MRAP *
Première Urgence Internationale *
Secours Catholique – Caritas France *
Sud Santé Sociaux
Union Juive Française pour la Paix UJFP *
Union Syndicale Solidaires

➖ Associations et collectifs locaux
ABCR * (Association Biterroise Contre le Racisme)
ACINA * (Accueil, coopération, insertion pour les nouveaux arrivants)
ALPIL * (Action pour l’insertion sociale par le logement)
AMPIL * (Action Méditerranéenne Pour l’Insertion sociale par le Logement)
ASAV * (Association pour l’accueil des voyageurs)
Association Solidarité Essonne Familles Roumaines et Rroms – Asefrr *
ASET93 * (Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes)
Association Solidarité Roms de Saint-Etienne
CLASSES * (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squat)
Collectif Evry Grégy / Dammarie Les Lys
Collectif Romeurope Antony Wissous
Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise *
Collectif Romeurope du Val Maubuée (77) *
Collectif Romeurope 93 *
Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie et d’ailleurs (95) *
Collectif Romyvelines *
Collectif solidarité Roms Lille Métropole *
Collectif Solidarité Roms Toulouse *
Collectif RomParis *
ECODROM *
Eurrom *
Habitat-Cité
Hors la rue
Intercollectif Roms 59/62
Les bâtisseurs de cabanes
Paris d’Exil – Collectif parisien de soutien aux exilé.e.s
Rencontres Tsiganes *
Association Roms Action *
Romeurope 94 *
ROM Reussite *
Une Famille Un Toit 44

 

 

 

 

https://www.facebook.com/events/266786727119204/

Félix Croft relaxé

18118906_1339009459510699_3678218849563303118_n

« La justice italienne a relaxé ce jeudi 27 avril Félix Croft ce jeune bénévole français arrêté l’été dernier au péage italien de Vintimille avec une famille de migrants soudanais. L’homme était poursuivi pour « aide à l’immigration clandestine ». »

http://roya06.unblog.fr/2017/04/27/felix-relaxe-infos-a-suivre/

Urgent, soutenons Mohammed Lakel

https://www.change.org/p/michel-lalande-pour-la-régularisation-de-mohammed-lakel

Mohammed Lakel

Des nouvelles du délibéré du procès de Jean-Luc Munro ce mercredi 15 mars

une amende de 500 € avec sursis si non récidive d’ici 5 ans, 500 € de dommages et 500 € de frais de procédure.

Un article doit paraître dans la Voix du Nord sur le délibéré.
Nous attendons la réception du délibéré écrit du tribunal dans environ une dizaine de jours pour que l’avocat de Jean-Luc et le comité s’expriment à nouveau…
Nous prévoyons prochainement une réunion avec le comité de soutien pour faire un bilan et envisager éventuellement une poursuite de l’association de soutien aux « délinquants solidaires ».
Encore merci pour votre soutien et à bientôt.
po le comité de soutien

Des manifestants prennent une douche dans les rues de Calais contre le décret de Natacha Bouchart

4 mars 2017

58bb0576c46188b3018b45ad
L’action à Calais contre le décret de Natacha Bouchart

Une dizaine de courageux ont symboliquement pris une douche dans le centre de Calais pour manifester leur mécontentement suite au décret signé par le maire de la ville qui empêche les ONG de distribuer des repas et offrir des douches aux migrants.

Cette semaine, Natacha Bouchart a signé un arrêté visant à interdire la distribution de repas aux migrants à proximité du site de l’ancien camp de Calais avec le but d’empêcher l’établissement d’un nouveau camp de réfugiés. La présence policière dans la zone a été intensifiée et un certain nombre de migrants ont aussi été retenus après s’être rendu dans des organisations caritatives locales.

https://francais.rt.com/france/34816-manifestants-prennent-douche-calais-contre-natacha-bouchart

Soutien à Cédric Herrou, Nice le 10 février

 

Aide aux migrants : une condamnation de principe pour Cédric Herrou

Libération 10 février 2017

JUSTICE

Par Mathilde Frénois, Correspondante à Nice

170210-libe-cedric-herrou

Khadidja, réfugiée malienne (bonnet blanc), est venue féliciter Cedric Herrou (bonnet jaune) à la sortie du tribunal de Nice ce vendredi. Photo Laurent Carré pour Libération

L’agriculteur qui est venu en aide à des étrangers dans la vallée de la Roya a écopé d’une simple amende de 3 000 euros avec sursis. Une peine légère qui le conforte dans son combat. Il compte désormais attaquer l’Etat pour «non-respect des protocoles de réadmission».

Dans la salle des pas perdus, Khadidja serre fort Cédric Herrou dans ses bras. «Ce que je lui ai dit à l’oreille, vous ne le saurez pas» , prévient cette Malienne de 17 ans arrivée en France en juin via la vallée de la Roya et avec l’aide de l’agriculteur. Mais pour ceux qu’elle déclame tout haut, les mots de Khadidja frappent les murs du palais de justice de Nice ce vendredi matin : «Ce n’est pas un crime de venir en aide à des mineurs isolés! Je suis l’une de ces mineurs, Cédric est notre papa», dit-elle.

Derrière la porte de la salle d’audience, la justice vient de condamner Herrou à 3 000 euros d’amende avec sursis, le reconnaissant coupable de l’aide apportée aux étrangers pris en charge en Italie. L’agriculteur de 37 ans avait revendiqué être allé chercher des migrants à Vintimille pour franchir la frontière franco-italienne. «Cédric Herrou ne donne pas la preuve d’un franchissement individuel face à un péril», affirme la présidente qui estime que l’aide était généralisée. En revanche, le tribunal a prononcé la relaxe pour l’ouverture sans autorisation d’un camp accueillant 57 migrants dans un bâtiment de la SNCF. «L’aide proposée par Cédric Herrou participe à une action de secours. Il a agi […] pour préserver leur dignité et leur intégrité», indique-t-elle, s’éloignant des réquisitions qui s’élevaient à huit mois de prison avec sursis.

«La victoire, ce sera quand on n’aura plus à faire tout ça»

«Le tribunal a bien compris que l’action de Cédric Herrou est uniquement humanitaire, se réjouit son avocat Me Zia Oloumi. Au-delà du cas de mon client, ce jugement donne un cadre clair de l’infraction.» Si le tribunal a sanctionné l’aide à l’entrée sur le territoire national de personnes en situation irrégulière, l’aide au séjour et à la circulation a fait l’objet d’une relaxe. «J’ai été écouté et j’ai eu de vraies réponses, se satisfait Cédric Herrou qui a remis son bonnet en laine jaune pour se protéger des quelques gouttes de pluie. Désormais, nous comprenons qu’il faut traçabiliser nos actions pour poursuivre notre chemin.» L’agriculteur exclut désormais de faire appel.

A moins d’un appel du parquet, Herrou en a fini avec la justice… mais pas avec cette situation à la frontière entre secours à une personne en danger et aide illégale à un étranger. «La victoire, ce sera quand on n’aura plus à faire tout ça et que je pourrai reprendre une activité normale», dit-il. Cette nuit encore sur son terrain de Breil-sur-Roya, ce producteur d’huile d’olive et d’œufs accueillait cinq migrants, tous arrivés seuls à pied par les voies ferrées depuis Vintimille. «Nos représentants politiques ont le devoir d’assumer leurs responsabilités en accueillant avec dignité les gens qui mettent le pied sur le sol français, affirme-t-il , assurant faire le travail de l’aide sociale à l’enfance. On continuera à agir et ce n’est pas sous la menace d’un préfet ni les insultes d’un ou deux politiques que nous arrêterons. Nous continuerons, car nous agissons dans l’urgence.»

«L’espoir que les choses changent»

Un discours approuvé par ses nombreux soutiens qui se sont massés au pied des marches du palais de justice de Nice. «Je suis là pour le respect de la devise gravée sur la façade du bâtiment», affirme Alain, professeur d’histoire qui pointe du doigt les mots «liberté, égalité, fraternité». Et d’ajouter : « C’est ce que j’ai appris à mes élèves pendant toute ma carrière. Ces notions, nos dirigeants politiques doivent les faire vivre.» Amnesty International, RESF, la Cimade, SOS Racisme, les associations azuréennes Habitat et Citoyenneté, ADN et Roya citoyenne, entre autres, ont répondu présentes à l’appel à manifester. De l’autre côté de la place, une étudiante ne porte ni pin’s ni pancarte. A 22 ans, c’est la première fois qu’elle vient à Nice pour un rassemblement. «Et je me suis levée très tôt, à 6h30 parce que je viens de Marseille, fait-elle remarquer au côté de son père. La situation des réfugiés et la non-réaction des politiques me touchent. Avec ce procès, j’ai l’espoir que les choses changent.»

Afin que «les choses changent», Herrou annonce, avec des associations et des avocats, qu’il attaquera en justice les autorités françaises pour prouver «le non-respect des protocoles de réadmission», précise-t-il. Mercredi, Amnesty International avait déjà dénoncé des renvois quasi systématiques de migrants en Italie enfreignant le droit d’asile et le droit des mineurs isolés. En attendant tout appui judiciaire, une militante de l’aide aux migrants est attendue à la barre du tribunal de Nice en avril, quatre autres en mai. Après sa relaxe, le professeur et chercheur Pierre-Alain Mannoni attend une date pour son procès en appel. Comme Herrou, tous risquent cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende.

J-L Munro place de la république à Paris

170210-vdn-munro-paris

Commentaires récents

Catégories